Action de la Guérilla Féminine du TKP/ML-TIKKO en mémoire d’Ekin Wan

Tkp-ml-tikkoLe Comité de Femme de la Guérilla du TIKKO, lié au TKP/ML, a attaqué une caserne militaire pour venger Ekin Wan.

Centre d’information : D’après les informations reçus par ANF, le 27 août à 7h10 du matin, une action a été organisée par les Femmes de la Guérilla du TIKKO, rattaché au TKP/ML, contre une base militaire à Geyiksuyu dans la région du Dersim. Les tirs efficaces à courtes portées sur la base ont provoqué la mort de 2 soldats. Les Femmes de la Guérilla du TKP/ML-TIKKO ont déclaré que cette action était organisée en mémoire d’Ekin Wan.

Le 10 août, à Varto dans la province de Muş, Kevser Eltürk (Ekin Wan), guérillera de l’YJA (guérilla féminine du PKK) a perdu la vie lors d’un affrontement. Les militaires qui ont souillés son corps, l’ont ensuite déshabillée puis se sont pris en photo avec ; ces photo ont tournées dans les médias. Dans sa déclaration, faite suite au développement des critiques, le préfet de Muş reconnait les faits mais ne porte son mécontentement que sur l’envoie des photos aux médias et déclare qu’il fera tout pour identifier les personnes qui l’ont permis.

Les femmes des quatre coins de notre géographie sont sorties dans les rues pour dénoncer cette attaque de la mentalité misogyne, résultat du mécanisme de domination masculine, dont a été victime Ekin Wan. Les femmes lors des actions qu’elles ont organisées, avec le slogan « Ekin Wan représente la nudité de notre résistance », ont attiré l’attention sur la politique misogyne d’Erdoğan et de l’AKP et sur le fait que les femmes qui résistent aux oppressions et aux persécutions en sont les premières victimes.

La déclaration du Comité de femme du TKP/ML-TIKKO, ayant pour titre « Ekin Wan est un appel à la guerre pour toutes les femmes !», que nous avions reçu quelque jour auparavant, spécifiait que les opérations, les arrestations et les massacres vécus ces derniers temps montrent le visage sombre du fascisme.

Dans la déclaration il est dit : « C’était à Varto, dans la province de Muş. A Varto, après que la population ait déclaré son autonomie, les HPG sont entrés dans la ville et en ont assumé le contrôle. Au moment où les HPG se sont retirés de la ville, la police et l’armée ont commencées les massacres en y entrant. Alors que les personnes étaient chez elles, les maisons ont été brûlées, et détruites. 4 personnes ont été massacrées. Le corps mort de la guérilla de l’YJA, Kevser Eltürk (Ekin Wan), tué à ce moment-là, a été dénudé puis exposé. Après que des photos aient été prises, elles ont été exposées sur les réseaux sociaux. Encore une fois, les mécanismes de domination masculine de l’Etat nous ont claqués aux visages. Mais ce face à face n’as pas été une peur, mais un appel à la guerre pour les femmes. »

Le comité de femme du TIKKO a ainsi déclaré qu’elles demanderaient des comptes aux responsables : « …après ce qui est arrivé à Ekin Wan, la colère et le ressentiment des femmes vont frapper, doivent frapper, l’Etat avec tout ce qu’elles ont entre les mains ! Celui qui lève la main sur une femme, sa main soit être cassée. Nous tiendrons cette promesse faite à Ekin Wan et nous allons briser cette main ! »

Traduit de : http://www.ozgurgelecek.net/manset-haberler/16419-tkko-kadn-gerillalarndan-ekin-wan-ansna-eylem.html

Publicités
Cet article, publié dans Özgür Gelecek, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s