« Un jour viendra où il ne restera plus d’enfants sans jouets »

tutsaklarLes militantes de plusieurs organisations révolutionnaires, enfermées dans la prison pour femme de Bakırköy, ont commencé des actions pour dénoncer le massacre de Suruç de l’intérıeur de la prison.

Centre d’information: Les femmes du TKP/ML, MKP, MLKP, PKK et TKEP/L enfermées, dans la prison pour femmes de Bakırköy, ont réagit contre le massacre de Suruç dans une lettre écrite ensemble : « Où que nous soyons, nous jurons de renforcer la colère et la résistance de nos peuples ».

Nous transmettons tel quel la lettre qui nous est parvenue par la poste :

Haber değil

Ateşten bir rüzgar bu

Sevdanın şafaklarını dağlayan

Ey ruhumdaki şaşkın çığlık

Öfkemdeki çılgın tomurcuk

Bilmez misin, BİL-MEZ-MİSİN

Acının duvarları aşılmıştır…

(Şafak Tamer)

Combien de fois avons-nous dépassé les murs de douleurs ? Combien de fois le vent qui brule nos coprs a fait hurler nos coeurs ? Combien de fois a-t-il aiguisé notre colère ? Combien de fois ne tenons-nous plus entre ces murs ? combien de fois avons nous juré ?

… Diyarbakir, Kobanê, Suruç… Nous sommes au terme de la souffrance. En avançant ensemble sur la voie que nos camarades devenus immortels ont fait brillé, de Arin à İvana, de Bubar à Eriç, de Paramaz à Ashley et à Halil, tombé-e-s dans le feu de la Révolution du Rojava, nos luttes continues à vivre.

Le massacre sauvage des jeunes socialistes qui se sont rendus à Suruç avec l’idée de « Nous avons protégé Kobanê ensemble, nous le reconstruirons ensemble » ne fait qu’augmenter notre colère. Ils et elles ont été massacré alors qu’ils et elles voulaient ajouter de la joie à Kobanê en distribuant des jouets colorés, des cahiers, des crayons. Les meurtriés et leur collaborateurs, ont eu peur des cahiers et des crayons. İls ont eu peur de la révolution qui pourraient sortir des rêves qui s’unissent.

Entre ces quatres murs, nous aussi nous avons quelque chose à dire; nous connaissons les meurtriers et leurs collaborateurs. Nous demanderons des comtes pour ce massacres. Notre réponse sera, pour toujours, que nous renforcerons la résistance. Notre réponse sera la réalisation des rêves de révolution. Nous croyons qu’un jour viendra où il ne restera plus d’enfants sans jouets!

Nous exprimons nos condoléances les plus sincères et profondes a nos amis et camarades de l’ESP et des SGDF, aux familles des martyres, au peuples de Suruç et à tous les peuples en Turquie… Nous souhaitons un bon rétablissement des bléssé-e-s. Où que nous soyons, nous jurons de renforcer la colère et la résistance de nos peuples!

(Bakırköy Kadın Kapalı Hapishane’den MLKP, PKK PAJK, TİKB, MKP/MKB, TKEP/L, TKP/ML tutsakları)

Traduit de : http://www.ozgurgelecek.net/manset-haberler/16111–guen-gelecek-oyuncaksz-cocuk-kalmayacak.html

Publicités
Cet article, publié dans Özgür Gelecek, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s