La « Route Verte » ne passera pas

Yesil Yol eylemiUn lutte importante est en cours en Turquie dans la région de Karadeniz (Mer Noire) contre le projet de construction d’une route de 2600 km qui doit traverser les terres agricoles et les pâturages: Projet Yeşil Yol. La population occupe les terres et attaque les entreprises bien décidée à ne pas se laisser faire. Leur lutte est soutenue dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu à Izmir et 10 000 personnes ont défilé à Istanbul.

Centre de Rédaction : La résistance des villageois continue contre le pillage de la Région de Karadeniz (région), la résistance des paysans continue. Les paysans qui se sont mis en mouvement pour protéger les pâturages et les terres agricoles contre le Projet « «Route verte », déclarent qu’ils ne permettront pas le passage des entreprises.
Les machines amenées sur les terres de Yukarı Kavrun dans le district de Çamlıhemşin de Rize, qui doivent servir à la construction du Projet « Route Verte » de 2600 km, devant relier les pâturages de 8 provinces de la Région de la Mer Noire (Karadeniz), ont été bloqué par les villageois.
Sur le plateau de Samistal, c’est en faisant venir les troupes des Commandos (armée) que les machines, des entreprises qui rencontrent de la résistance de la part des villageois, ont commencé les travaux de la Route. Lorsqu’en ayant l’information sur la situation, les villageois ont fait route vers cette zone, ils ont vu que les fouilles effectuées par les machines de constructions avaient coupé la route. Les routes connues comme coupées sur ordonnance du préfet ont été rouvertes grâce à la grande volonté des villageois. Le groupe de villageois arrivé à Samistal a interrompu les travaux en bloquant le passage aux machines puis en les saisissants. Havva Bekar, assise avec un bâton à la main devant la route où passera le bulldozer s’est ainsi exprimée: « la route des pâturages ne sera pas unifiée. Nous ne le voulons certainement pas. Le préfet nous appel « çapulcu » (pillard-ref mouvement Gezi Park). Mais nous vivons ici depuis notre enfance. Préfet, qui gouverne ? Moi, moi, moi, je suis le peuple moi ». Des affrontements ont eu lieu entre les villageois, venus empêcher le pillage, et les gendarmes des unités de commandos arrivées du Commandement Régional de Gendarmerie de Giresun pour surveiller. Les gendarmes qui ont attaqué les villageois qui empêchaient le pillage ont été forcé de se retirer, impuissant face à la résistance des villageois.

Pendant la veille dans la région, suite aux cessations des travaux, sur le rythme des applaudissements, les populations mobilisées récitent des poèmes chantent d’une même voix des chansons populaires (des türkü) : « vous avez pris la mer, vous avez volé le ruisseau, vous avez cru facile de venir dans les pâturages, Rize vous a fait mentir, la Route Verte est un massacre, nous ne laisserons pas rentrer les bulldozeurs dans nos pâturages, fais demi-tour fais demi-tour, prends tes soldats et va-t’en ».
Les occupations continues dans la région.

Traduit de : http://www.ozgurgelecek.net/manset-haberler/15786-yeil-yola-gecit-yok.html

Publicités
Cet article, publié dans Özgür Gelecek, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s