Nouvelle Turquie évolue et le site internet déménage !

11407305_103797536625944_1127563847445540830_nLe site internet déménage sur www.nouvelleturquie.com , Nouveau site et améliorations !

Tout d’abord les traductions sont classées dans des rubriques (Femmes, Kurdistan, Classe Ouvrière, LGBT, Répression…) pour faciliter les recherches en fonctions de vos centres d’intérêts.

Grâce aux travaux de camarades qui suivent Nouvelle Turquie, nos articles sont traduits dans plusieurs langues (anglais, bengali, espagnoles…), nous avons donc fait en sorte de les mettre en valeurs.

Nous remercions ces contributeurs/trices internationalistes et lançons un appel à toutes les personnes capables de traduire dans d’autres langues les articles de Nouvelle Turquie. Ce travail a permis le développement de la solidarité internationaliste et de la connaissance mutuelle. L’actualité révolutionnaire a ainsi pu être connue en Inde, en Italie, en Angleterre, en Norvège…

Autre nouveauté, une Bibliothèque est mise en place dans laquelle vous trouverez des traductions de textes et de positionnements des organisations révolutionnaires de Turquie et du Kurdistan. Elle est toujours en développement et va rapidement grossir.

Ce nouveau site est accessible dès maintenant, mais évidemment, étant toujours en construction, certaines choses vont évoluer.
Nouvelle Turquie continue donc sur www.nouvelleturquie.com !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

A Dersim les Pîr Alevis sont en grève de la faim

« Là où le sang coule, il ne peut pas y avoir de festivités » c’est par ces mots que les représentant-e-s et les Pîr alévis ont appelé à un cessez le feu.

DERSIM – Les représentant-e-s et les Pîr alevis ont commencé une grève de la faim contre les politiques de guerres entamées par le Palais (la présidence).

Les alevis ont fait une déclaration de presse sur la Place Seyit Rıza. Beaucoup de personnes étaient présentes, parmi elles les maires Nurhayat Altun et M. Ali Bul, et les députés HDP de Dersim, Edibe Şahin et Alican Önlü.

« LA OU LE SANG COULE NOUS NE FAISONS PAS DE FESTIVITES »

Dans sa déclaration, Ibrahim Kete explique que les festivités sont des jours de solidarités et d’unités. Durant ce Bayram, les lieux de cultes et les forêts, très importantes pour les alevis, ont été brulés et incendiés, et des humains ont été massacrés.

Déclarant qu’ils n’accepteraient pas des festivités à un moment où le sang coule et où les feux sont propagés, Ibrahim Kete dit cela : « Nous Pîr et populations des Ocak alévis du Dersim, nous refusons de célébrer Bayram là où nos forêts sont brulées, où nos lieux de cultes sont détruits et où le sang coule. Malgré ces conditions, certain-e-s arrivent à fêter Bayram avec ceux qui mènent cette guerre. Nous condamnons fermement ces festivités et nous commençons 4 jours de grève de la faim durant la période du Bayram ».

Lançant un appel de cesser le feu aux deux parties, Ibrahim Kete s’exprime ainsi : « En tant que Pîr alévis, nous n’acceptons, ni ne consentons à cette période de guerre. D’ici nous lançons cet appel aux deux parties : retirez votre main de la gâchette. Toutes personnes se disant « je suis un être humain » doivent s’élever contre cette guerre ».

Suite à la déclaration de presse, des Nefes et Deyis ont été lus pour la paix, des bougies ont été allumées et après que des offrandes aient été distribuées, la grève de la faim a débuté.

Traduit de: http://www.etha.com.tr/Haber/2015/09/24/guncel/dersimde-alevi-pirleri-aclik-grevinde/

Publié dans Etkin Haber Ajansı | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le Commandant du BÖG, Rasih Kurtuluş, est tombé en Martyre !

azizgülerLes forces des YPG avancent toujours plus en direction de Raqqa, capitale de DAECH. Le 21 septembre, le commandant du BÖG, Aziz Güler (nom de code : Rasih Kurtuluş), est mort durant une opération contre DAECH dans la région de Raqqa. Il était le commandant du Quartier Général des Forces de Libération Unies (BÖG).

Le BÖG est une formation militaire réunissant des membres de plusieurs organisations socialistes de Turquie qui n’ont pas leurs propres forces armées, mais qui ont voulu se rendre au Rojava. Pour défendre la Révolution au Rojava (Kurdistan syrien) des centaines de militant-e-s révolutionnaires et internationalistes de Turquie se sont joint-e-s aux YPG dans la guerre contre les fascistes de DAECH. Le BÖG fait à présent parti du Bataillon Internationaliste de Libération.

Centre d’information : Aziz Güler (code : Rasih Kurtuluş), commandant du Quartier Général des Forces de de Libération Unies (BÖG) est tombé en martyre lors d’une opération menée contre DAECH. Nous avons appris sa mort par les comptes officiel des médias sociaux. Dans la déclaration faite sur le sujet, il est dit qu’Aziz Güler a perdu la vie dans l’explosion d’une mine lors d’une opération menée contre DAECH par les Forces de Libération Unies. Nous faisons suivre la déclaration telle qu’elle est :

« A la classe ouvrière, aux travailleurs-euses, aux opprimé-e-s, à nos peuples…

Rasih KURTULUŞ, commandant des Forces de Libération Unies (BÖG) au Roajava continuera à vivre dans notre lutte !

Le commandant du Quartier Général des Forces de Libération Unies, le camarade Aziz Güler (code : Rasih Kurtuluş), est tombé en martyre, suite à l’explosion d’une mine, lors d’une opération organisée par le BÖG le 21 septembre contre DAECH. Tout d’abord, toutes nos condoléances vont à sa famille, mais aussi à la classe laborieuse, aux oppressé-e-s, aux peuples turc et kurde ! Son arme est notre arme, sa lutte est notre lutte !

Nous promettons au camarade commandant Rasih, ton sang ne restera pas au sol, ton drapeau ne restera pas au sol, ton fusil ne restera pas au sol ! Le commandant Rasih a rejoint la lutte durant ses années à l’Université Technique Yıldız, puis est devenu l’un des leaders les plus importants des jeunes de notre mouvement. Il était en première ligne dans la lutte de la classe ouvrière et des oppressé-e-s, et a fait peur à l’Oligarchie au point d’être pris pour cible par les chaines de télévision.

Nos peuples connaissent le Commandant Rasih sur les barricades d’IMF, aux actions à Dolmabahçe, dans la résistance au 1er Mai et à Tekel, et au soulèvement de Gezi. C’est en tant que combattant de la LIBERTE qu’il était en première ligne dans tous ces mouvements de résistance. En tant que pionnier de la guerre menée contre DAECH, le camarade Commandant Rasih était sur le front lors de la bataille dans la ville de Kobanê, dans la campagne de libération de Serekaniye et dans la campagne Şehit Rubar Qamışlo. Il nous a transmis le drapeau qu’il a porté sans hésitation, celui qu’il a avait lui-même reçu des Martyres Bedreddin Akdeniz et Mahir Arpaçay.

Il est temps à présent de sortir dans les rues rendre hommage à notre martyre avec le même engagement et la même détermination que lui avait en la victoire et en la révolution.

A présent, notre devoir devoirs est d’être des milliers de Rasih et de marcher contre les persécutions ! Nous Saluons nos Martyres !

Le camarade Aziz est immortel !

Vive la Révolution ! Vive le Socialisme ! »

Traduit de : http://www.ozgurgelecek.net/manset-haberler/16720.html?task=view

Publié dans Özgür Gelecek | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Deux mois après le massacre, les Martyres de Suruç ne sont pas oublié-e-s !

suruc-gerginligi_916108fLe 20 juillet dernier, une bombe tue 33 jeunes socialistes et fait une centaine de blessé-e-s à Suruç, à la frontière côté turc de Kobanê. Cet attentat organisé par le gouvernement de l’AKP, et exécuté par son sous-traitant DAECH, visait la solidarité avec la Révolution du Rojava. Ces jeunes partaient reconstruire la ville de Kobanê, détruite par l’assaut, victorieusement repoussée, de DAECH. Ils et elles apportaient des cahiers, des crayons, des jouets, des vêtements aux enfants de Kobanê. Ce Massacre est le départ du Coup d’État Civil de l’AKP, et des opérations et massacres qui ont lieux en ce moment.

Ankara : Deux mois après le massacre le 20 juillet à Suruç, les 33 martyres socialistes, qui se rendaient à Kobanê dans la cadre du programme du SGDF (Fédération des Associations des Jeunes Socialistes) « Nous avons défendu ensemble, nous reconstruirons ensemble », n’ont pas été oublié à Ankara.

Le Massacre de Suruç (Pîrsus) a encore une fois été condamné lors du programme de commémoration et des « 33 minutes de sit-in pour les Martyres de Suruç » organisé par le SGDF, devant le monument en hommage à l’Humanité rue Yüksel.

A 18h00 les personnes rassemblées devant le mémorial, ont ouvert une banderole disant « N’oublie pas/ne laisse pas oublier le Massacre de Suruç » et ont allumé 33 bougies en hommage aux martyres. Après cela a commencé le sit-in de 33 minutes. Avant la déclaration de presse faite pendant le sit-in, des prises de paroles donnant les noms des 33 personnes et expliquant les raisons pour lesquelles elles se rendaient à Kobanê ont eu lieu. Dans la manifestation, les portraits des 33 jeunes ont été portés, ainsi que des drapeaux représentant trabzonspor et çerkezler.

Dans la déclaration de presse lue par le responsable local du SGDF, il est dit : « Nous sommes actuellement dans une période de guerre dont la mèche a été allumée il y a de cela 2 mois avec le massacre des jeunes socialistes à Suruç. Ce massacre effectué par la main de DAECH, sous-traitant de l’AKP, est le résultat du renforcement de l’internationalisme, du renforcement de la Révolution de nos peuples au Rojava et de l’indigestion de la victoire du HDP lors des élections du 7 juin dernier. »

« La guerre d’État augmente sur quatre fronts »

Dans sa déclaration, le militant du SGDF a ainsi expliqué les déclarations de guerre, les opérations, les arrestations et les massacres de l’État au Kurdistan turc : « L’État a de nouveau attaqué des révolutionnaires à l’ouest, il a arrêté 15 membres du ESP. Il continue l’abattage de révolutionnaires. La preuve la plus net du Coup d’État du Palais est le chantage du Président (Tayyip Erdogan) à travers la demande de 400 députés. Au moment de la mort des soldats à Dağlıca, il avait déclaré « Si vous m’aviez donné 400 députés, cela ne serait pas arrivé ». Ces sorties sont les plus grand indicateurs de son avidité pour le pouvoir ».

Suite à la déclaration de presse, des prises de paroles ont été faites par Mahmut Konak au nom de l’Initiative pour la Liberté de Pensée Ankara et par le coprésident du HDP local Ibrahim Binici. Les invités ont partagé leurs points de vue : « L’État a donné le départ des massacres, des opérations, des arrestations pour stopper l’avancement du mouvement socialiste et de l’opposition sociale ».

Après les prises de paroles, les harcèlements de la police et les pressions fascistes n’ont pas été oubliés. Des slogans tel que « des comptes seront demandés pour Suruç », « Vive la Résistance de Kobanê », « N’oublie pas/ne laisse pas oublier Suruç » et « Vive la Résistance Révolutionnaire » ont été lancé par l’ensemble des organisations politiques ESP, HDP, Alınteri, Devrimci Parti, BDSP , Kaldıraç, Anarşi İnisiyatifi et Partizan.

Traduit de: http://ozgurgelecek.net/guncel-haberler/16712.html?task=view

Publié dans Özgür Gelecek | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les femmes se sont mises en route pour Cizre

kadinlar cizre icin yola ciktiIstanbul : Un convoi de plus d’une centaine de femmes, dans lequel se trouvent les femmes des Yeni Demokrat Kadın, s’est mis en route pour Cizre à l’appel de l’Initiative des Femmes Pour la Paix. A Istanbul, en se retrouvant à Taksim et à Kadıköy, les femmes ont pris la route en autocars.

Aujourd’hui (19 septembre), plus d’une centaine de femmes se sont retrouvées à l’arrêt de Metrobus de Söğütlüçeşme pour faire une déclaration de presse avant de prendre la route. Sur la banderole déployée il été écrit : « Nous sommes venues pour augmenter les cris de joie. Nous sommes témoins pour Cizre. Nous sommes les partisanes de la paix ».

« C’est notre appel à toute les femmes »

C’est Feride Sayın qui a lu la déclaration de presse au nom de toutes les femmes.

Dans la déclaration lue par Sayın, il est dit : « C’est notre appel à toutes les femmes. Nous femmes d’Istanbul, Sakarya, Ankara, Mersin, Trabzon, Ayvalık, Kocaeli, Kayseri, Eskişehir et İzmir, nous nous rendons à Cizre pour que les femmes soient les voix et les langues de la paix. Nous voulons encore une fois crier ensemble, aux côtés des femmes de Cizre ».

Sayın a conclu ainsi : « Malgré le fait que l’État, les forces de sécurité et les mafieux dans les rues, tentent de nous diviser, nous les femmes nous voulons nous unir avec les femmes de Cizre. Aujourd’hui nous prenons la route pour les enlacer, se réjouir avec elles, partager leurs peines et saluer leur résistance ! ».

Traduit de: http://yenidemokratkadin.net/guncel-haberler/1229-2015-09-19-10-24-16.html

Publié dans Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

Evrim Konak, prisonnière du DHF, a été battue à l’hôpital

tutsaklarLa répression de l’État sur les prisonnier-e-s révolutionnaires continue et s’intensifie. À l’hôpital où elle avait été emmenée pour être prise en charge, la prisonnière du DHF, Evrim Konak, a été attaquée et battue par des soldats.

REDACTION (17/09/2015) – L’État intensifie la répression sur les prisonnier-e-s révolutionnaires. Dernièrement, une augmentation des attaques contre les prisonnier-e-s révolutionnaires a été constatée dans de nombreuses prisons, plus spécifiquement et ces derniers mois des dizaines d’entre eux ont été exilés de force. Les demandes et les droits les plus humains des prisonnier-e-s révolutionnaires sont impunément rejetés.

Hier a eu lieu une nouvelle attaque contre une prisonnière révolutionnaire. Une prisonnière du DHF de la prison du type M de Gebze, Evrim Konak, a été agressée par des soldats alors qu’elle se trouvait à l’hôpital pour être soignée. Evrim Konak, refusant de recevoir des soins tant que les militaires n’étaient pas sortis de la chambre dans laquelle elle était prise en charge, a été passée à tabac par ceux-ci. Evrim Konak, portant les marques et les cicatrices de cette agression sur ces bras et sur son corps, a été renvoyée en prison sans recevoir de soins.

Traduit de: http://www.halkingunlugu.net/index.php/man%C5%9Fet/1943-dhf%E2%80%99li-tutsak-evrim-konak%E2%80%99a-hastane-de-sald%C4%B1r%C4%B1.html

Publié dans Halkın Günlüğü | Tagué , , | Laisser un commentaire

Les Prix Hrant Dink de 2015 remis aux femmes et aux militants des droits LGBT

hrantdinkodulLes Prix Hrant Dink de 2015 ont été décernés hier soir lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Istanbul. La militante des droits des femmes d’Arabie saoudite Samar Badawi et le collectif Kaos GL qui se bat pour les droits des LGBT en Turquie depuis 20 ans ont reçu les prix.

Les Prix Hrant Dink, qui sont remis depuis 7 ans le jour de l’anniversaire de Hrant Dink (15 Septembre) ont été remis hier soir.

La cérémonie était présentée par Ceylan Ertem et Eileen Khaçaduryan et une nouvelle version de « Işıklar » (lumières) a été salués, qui montre les personnes et institutions inspirantes du monde. Dans « Işıklar 1915 », les responsables gouvernementaux, les gens qui travaillent pour les ambassades et les militants de la société civile qui ont défié la décision d’expulsion du Parti Union et Progrès en aidant et cachant les Arméniens et donc en retardant le processus d’expulsion ont été commémorés. Dans cette version de « Işıklar », les gens qui ont inspiré le monde en 2015, comme les 35 jeunes gens qui ont été tués lors du Massacre de Suruç, ont été commémorés.

Badawi n’a pas pu assister à la cérémonie

La lauréate du Prix Hrant Dink Samar Badawi, militante en Arabie saoudite des droits des femmes, n’a pas pu recevoir le prix elle-même, car elle a une interdiction de quitter le pays. Badawi a commencé de nombreuses campagnes comme pour le droit de vote et le droit de conduire pour les femmes dans son pays et est devenue le symbole des militant-e-s des droits des femmes en Arabie saoudite en amenant les problèmes des femmes à l’ordre du jour international. Son prix a été remis à Elsa Saade qui est une militante des droits de l’homme qui travaille avec Badawi.

Dans son discours, Elsa Saade a rappelé le dernier article de Hrant Dink, « Mon esprit bouleversé – comme un pigeon inquiet »: « Ses pensées et ce prix sont le symbole de la solidarité avec tous les pigeons qui cherchent la liberté. »

En Turquie, le prix a été remis à Kaos GL, collectif fondé à Ankara et qui est devenu une partie importante de la lutte LGBT avec différentes actions comme l’organisation de réunions et de manifestations, la fondation d’une bibliothèque, en plus de la publication d’un magazine depuis 20 ans.

Ali Erol, qui est l’un des fondateurs de Kaos GL, a reçu le prix et déclaré :

« Tout comme la communauté arménienne le dit : « Nous voulons la justice, pas la miséricorde », la communauté LGBT dit : «Nous sommes ici, faites vous-y, nous ne partirons pas » Nous savons que nous ne pouvons pas vaincre dans notre lutte contre l’homophobie sans se battre contre le racisme et le nationalisme. »

Un message concernant les frontières

A propos des frontières, Erol a déclaré : « Voici notre message à ceux qui veulent avoir notre sympathie mais nous utilisent comme des accessoires : ouvrez les portes des frontières, et non pas les portes de votre coeur. Arrêtez la menace d’expulsion et de l’oppression de nos invité-e-s. Vous devez reconnaître le droit d’installation et le droit à travailler des travailleurs de l’Arménie. Nous vous rappelons que l’ouverture de la frontière avec l’Arménie n’est pas une bénédiction, mais une nécessité historique réelle ».

« Le traumatisme historique au sujet des Arméniens a coûté la vie de notre cher Hrant. Tant que nous ne pourrons pas trouver un moyen de pour faire face et de se débarrasser de nos pensées paranoïaques, ce poison continuera à se répandre partout, peu importe le nombre de mesures politiques que nous prendrons. Nous ne cesserons de rappeler à ceux qui nous considèrent comme des ennemis quand ils le veulent : cette nation est un ensemble forgé ».

À la fin de la cérémonie, les membres de Kaos GL ont crié, « Où es-tu mon amour ? » Et la foule a répondu par des applaudissements en disant : « Je suis ici mon amour ! »

Traduit de: http://www.agos.com.tr/en/article/12764/2015-hrant-dink-awards-to-women-and-lgbt-rights-activists

Publié dans Agos | Tagué , , , , | Laisser un commentaire